Fashion Revolution – Vers une garde robe 100% fait main

  • Save

Par Marie-Emilienne

Voilà maintenant 6 ans que je couds tous mes vêtements. Enfin, presque tous. Disons que je couds tous ceux que je peux, dont j’ai les compétences techniques, ou pour lesquels je peux trouver les matières adéquates. En 6 ans, j’ai seulement acheté 2 jeans (parce qu’après plusieurs essais en couture, rien ne me sied parfaitement), 1 doudoune pour glisser sous mon manteau et 3 jeggings (le jean-leggings). Donc presque rien, un peu moins de 2 vêtements par an. Je couds tous les autres moi-même.

Pour tout vous dire, cela a été, et continue d’être, une aventure passionnante. Oui, au début, cela ressemble à un challenge. On se demande ce que l’on va pouvoir faire et si l’on pourra coudre tous les vêtements dont on a besoin. Le premier pas vers une garde-robe faite maison a donc été de me poser les questions suivantes : Quels sont mes besoins réels ? De combien de vêtements ai-je vraiment besoin ? Au final, je suis la femme qui aie le moins de vêtements que je connaisse, mais ils sont tous d’une très grande qualité, et je les adore tous ! Ils me suffisent amplement et je n’ai absolument pas besoin de réfléchir 100 ans pour décider quels vêtements enfiler le matin.

Sur la photo que vous voyez, c’est ma tenue préférée pour aller voir mes poules. Oui, oui, j’ai des poules. Ça va avec le chéri maraîcher ;). Dans ce pantalon Panoramix en velours, mon sweat Apollon favori et le ciré Jacques de mon chéri, je fais presque tous mes travaux de jardinage, mais aussi, ce sont les vêtements que je préfère pour faire nos grandes balades dans la nature. Une tenue multifonctions. Et on peut dire que toute ma garde-robe est basée sur ce principe : des vêtements de qualité, que j’aime profondément, dans lesquels je suis super à l’aise (je ne les sens pas) et très peu de pièces que je peux mix-matcher entre elles et qui me servent chacune à plusieurs de mes activités.

Alors aujourd’hui, je partage ma Joie d’avoir fait ce choix de ne plus consommer de vêtements industriels, de coudre une garde-robe qui me ressemble, avec des pièces que j’aime profondément.

Ci-dessous, je partage quelques-unes de mes astuces avec un gabarit à télécharger en espérant que cela vous inspirera à coudre votre garde-robe idéale.

Puis, j’approfondis en parlant des raisons de coudre sa garde robe idéale. Et il y en a beaucoup…

Coudre sa garde-robe idéale

1 – Définir la liste des vêtements qui sont confortable pour vous

  • Dans quelles coupes vous sentez-vous à l’aise ?

Ne vous laissez pas absorber par les centaines de patrons qui vous sont proposés chaque saison, mais ne retenez que ceux dans lesquels vous vous reconnaissez, ceux dans lesquels vous savez que vous allez être bien. Une coupe de vêtement qui vous va, ne veut pas dire une coupe de vêtement tendance. Il peut être tendance de porter les jupes mi-mollet (longueur midi) et pourtant, pour vous, si ce n’est pas au-dessus du genou, vous ne vous sentez pas à l’aise. Faites-vous confiance et ne portez que des vêtements dans lesquels vous êtes à votre aise.

  • Quelles matières aimez-vous porter ?

Non, tout le monde n’aime pas porter des tissus vaporeux, ou des tissus très rigide. Chacun à sa sensibilité et à vous de définir quelle est la vôtre pour les matières que vous portez.

  • Quelles couleurs aimez-vous porter ?

Entre ce que vous aimez porter, ce qui est tendance, et ce dans quoi vous êtes réellement à l’aise, il peut y avoir de grosses différences. Comme pour les matières, ou pour les coupes, sélectionnez les couleurs que vous adorez et dans lesquelles vous êtes vraiment bien.

Se sentir bien dans un vêtement n’est pas une science exacte. Quand vous mettez un de vos vêtements, fermez les yeux et ressentez la matière. Vous est-elle agréable. Vous gêne-t-elle ? Est-ce que vous avez envie de changer cette matière ? Pour chaque matière portée, définissez si vous êtes bien dedans ou pas. Constituez-vous ainsi une liste de matières dans lesquelles vous êtes toujours à l’aise. Posez-vous les mêmes questions pour la coupe et la couleur.

En ce qui me concerne, j’aime les matière fermes et douce comme le velours côtelé, le sweat, le jeans pour l’hiver et le coton comme de la wax pour l’été. Pour les coupes, ça doit toujours être très ample ou ne jamais entraver mes mouvements (ce qui implique souvent une matière ultra stretch). Et pour les couleurs, je me sens très bien dans la gamme de bleu nuit à marine, le noir, le rose pâle, le bleu pâle et quelques touches de rouge coquelicot. Et c’est tout !

Quand vous avez répondu à toutes ces questions (ce qui m’a pris plusieurs mois à définir) faites un état des lieux des vêtements que vous possédez et qui tombent dans TOUTES ces catégories, et gardez-les. Les autres, mettez-les dans un carton en attendant de voir s’ils vous manquent (1 an maximum). Si au bout de quelques mois, vous n’avez besoin de rien, donnez ou vendez vos vêtements.

2 – Redéfinir vos besoins

Une fois que vous avez défini les vêtements dans lesquels vous vous sentez bien, continuer l’expérience en vous posant les questions suivantes :

  • Quelles sont vos activités ?
  • Combien et quels vêtements avez-vous besoin pour chaque activité ?
  • Lesquels possédez-vous déjà ?
  • Lesquels vous faudrait-il coudre ou acheter ?

Ne vous jeter pas dans une séance de shopping tout de suite (ni pour les vêtements, ni pour les patrons / tissus). Planifiez. Par ordre d’importance pour vous, listez les vêtements que vous pouvez coudre. Toujours par ordre d’importance pour vous, listez ceux que vous souhaitez acheter. Commencez par coudre tous ceux de votre liste couture. Peut-être que vous aurez envie de continuer et coudre certains qui étaient dans la catégorie « vêtement à acheter ». Et quand ce n’est pas possible autrement, finalement, achetez ceux qui vous manquent.

Pour vous aider à définir vos besoins nous avons créé un gabarit à imprimer. Vous pourrez alors coucher toutes vos réponses sur papier et ainsi créer votre garde robe idéale.

Les avantages de coudre sa garde-robe

Je n’ai pas encore parlé des bienfaits de coudre sa garde-robe. Ils sont nombreux mais certains, comme la satisfaction d’avoir fait quelque chose de ses mains, ou d’avoir un objet unique, ne sont pas quantifiable.

Les bienfaits personnels :

  • on choisit des vêtements qui nous conviennent vraiment, chaque matière, chaque couleur, chaque coupe, chaque détail.
  • on adapte les vêtements à notre morphologie, ainsi, ils épousent parfaitement notre corps et sont confortables pour nous.
  • chaque vêtement que l’on a cousu, comme tout objet artisanal, est un objet qui a une âme, que l’on aime.

Les bienfaits éthiques :

Ayant travaillé en Chine, et ayant vu des usines de production, je peux vous confirmer ce que l’on entend partout : les conditions de travail sont effroyables. Ces êtres humains derrière les machines sont les esclaves modernes. Ils sont à peine rémunérés et vivent bien au-dessous du niveau de vie de leur pays.

Une fois, j’étais invité au mariage de la sœur de mon assistante. Le mariage était à la campagne et c’était très sympa. Leur autre sœur et son mari travaillaient dans une usine qui fabrique du cordage. Ils n’avaient qu’une journée de repos tous les 10 jours, et ne pouvaient pas élever leur fils qui vivait avec les parents de mon assistante. Ils dormaient dans des dortoirs insalubres, les uns avec les autres. Quelle vie !

Et tristesse, le lendemain du mariage, ils avaient dû partir dans la nuit pour reprendre leur poste à l’usine, sans dire au revoir aux mariés ni à leur fils, pour masquer leur honte…. Voilà un petit exemple des millions de gens qui travaillent dans ces usines.

Les bienfaits écologiques :

Quand on coud ses vêtements, on choisit les textiles qui vont les composer. On peut donc choisir des textiles écologiques (lin, chanvre) qui demandent peu d’eau pour leur production et/ou des textiles recyclés ou de seconde main. Aussi, il est bon de considérer d’acheter des textiles certifiés « biologiques ». Cela vous assure que les champs n’ont pas été traités avec des pesticides qui polluent nos sols, mais aussi notre eau.

Savez-vous que dans mon tout petit village de Bourgogne, l’eau est impropre à la consommation ? Et oui, les nombreux champs cultivés autour polluent notre eau. Ça n’arrive pas que chez les autres, chez nous aussi. Et si nous continuons à polluer les sols et l’eau, nous n’aurons bientôt plus du tout d’eau potable. Et sans eau, il n’y a pas de vie…. Chacun d’entre nous est un consommateur et nous pouvons choisir de donner notre argent à des gens qui travaillent dans le respect des sols, de l’eau et de la vie. Ou pas. Chaque petite action compte. Et vous aussi, si vous ne le faites pas déjà, aujourd’hui, vous pouvez choisir de soutenir des textiles écologiques et biologiques.

Un autre avantage écologique à coudre vos vêtements, c’est que vous les faites chez vous et ils ne parcourent pas des milliers de kilomètres avec toute l’incidence que cela a sur la couche d’ozone. Et oui, vos vêtements cousus maison sont certifiés « km 0 ».

Il y a encore beaucoup de raisons de fabriquer ces vêtements soi-même et vous pouvez retrouver plus d’infos sur le site de Fashion Revolution.

Et pour ceux qui ne savent pas encore coudre et qui veulent participer à la Fashion Revolution, vous pouvez tout simplement participer :

  • en achetant des vêtements de seconde main. Pourquoi fabriquer un objet qui existe déjà et qui cherche une maison ? J’achète de plus en plus mes chaussures sur Vinted par exemple.
  • en réduisant le nombre de nos vêtements en sélectionnant et ne gardant que ceux qui répondent à nos besoins et en les remplaçant que lorsqu’il est nécessaire.
  • en achetant que des vêtements qui sont fabriqués dans des conditions humaines et écologiques acceptable, avec des certifications vérifiables.

Lancez-vous

Si on en doutait encore, coudre c’est bon pour la planète. J’espère que cet article vous inspirera à sauter le pas pour coudre votre garde-robe idéale. Pour vous aider à coucher toutes vos réponses sur papier, nous avons créer un gabarit. Téléchargez-le maintenant.

I Am Patterns I Made My Clothes Fahion Revolution
  • Save